Financement

Assurance emprunteur : comment renégocier son assurance prêt immobilier ?

Renégocier assurance Prêt Immobilier
Pour souscrire un prêt immobilier, votre banque vous demandera également une assurance emprunteur afin de garantir le paiement de votre crédit. Son taux est relativement élevé, il est donc essentiel de renégocier régulièrement votre assurance pour faire des économies substantielles. Immotissimo vous explique tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance prêt immobilier.

Qu’est-ce qu’une assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est une assurance qui permet de garantir votre emprunt en cas de perte d’emploi, d’invalidité ou de décès. Dans ces cas-là, c’est l’assurance qui rembourse intégralement la somme restante à l’établissement de crédit. C'est une sécurité pour vous, pour votre famille mais aussi pour l’établissement bancaire qui vous prête la somme nécessaire à votre achat immobilier. On pense à tort que l’assurance prêt immobilier est obligatoire, or ce n’est légalement pas le cas. Cependant, sans assurance de prêt, votre banque risque de ne pas accepter de vous financer. En général, la banque vous demande d’être assuré au minimum contre le décès et la perte totale et irréversible de l’autonomie (PTIA) pendant la durée du crédit immobilier. Toutefois, l’assurance emprunteur et sa protection ont un prix : jusqu’à 31% du coût total de l’emprunt. C’est une somme très importante qui représente une part significative de votre prêt ! Il est donc intéressant de renégocier votre assurance pour économiser des sommes importantes sur la durée de votre crédit. A savoir : depuis le 28 janvier 2021, les banques sont tenues d’inclure le coût de l’assurance prêt immobilier dans les charges annuelles du crédit afin de calculer la capacité d’endettement des futurs emprunteurs. 

Est-ce que votre assurance emprunteur est trop chère ?

Le montant des primes de votre assurance prêt immobilier est calculé selon 2 facteurs : 
  • votre âge lors de la souscription ;
  • vos facteurs de risque décès et invalidité (fumeur, problèmes de santé, activité à risque, etc).
Plus votre profil est à risque, plus votre assurance emprunteur sera élevée. Voici les taux annuels de référence, uniquement en fonction de l’âge des assurés : 
Tranche d’âge Taux annuel moyen d’assurance
Moins de 30 ans  0,07 à 0,36% du montant emprunté
30 à 45 ans 0,16 à 0,36% du montant emprunté
Plus de 55 ans 0,37 à 0,65% du montant emprunté
  Ces taux d’assurance peuvent encore varier selon les facteurs de risque décès et invalidité. Néanmoins, si votre taux d’assurance emprunteur est supérieur à ces chiffres, n’hésitez pas à demander à renégocier votre assurance prêt immobilier auprès de votre banque. 

Pourquoi renégocier son assurance prêt immobilier ?

Les années ont passé et, si le montant des intérêts des crédits immobiliers a diminué, l’assurance emprunteur n’a absolument pas bougé. Elle représente une part de plus en plus importante dans le coût d’un emprunt. Renégocier son assurance prêt immobilier permet ainsi de réaliser des économies. Vous pouvez aussi décider de renégocier votre assurance emprunteur car votre situation a évolué. En effet, vous devez remplir un questionnaire et donner des informations sur votre métier, votre état de santé et vos facteurs de risques avant que l’assureur ne vous propose un taux. Si vous avez changé de profession ou si vous avez arrêté de fumer, vous avez donc intérêt à demander une négociation de votre assurance prêt immobilier.  Enfin, renégocier votre assurance peut aussi vous permettre d’être mieux assuré et de profiter de meilleures garanties. Le minimum couvre le décès et la perte totale et irréversible de l’autonomie. Mais des options existent : invalidité, incapacité ou encore perte d’emploi. Ces autres garanties représentent un surcoût important, mais la renégociation de l’assurance prêt immobilier peut vous permettre d’améliorer votre couverture sans peser sur votre budget.

Comment renégocier son assurance emprunteur ?

La possibilité de changer d’assurance emprunteur est offerte chaque année, peu importe l’ancienneté de votre crédit immobilier. Deux solutions se présentent : renégocier avec votre banque actuelle ou faire jouer la concurrence.

Renégocier son assurance avec votre banque

Commencez par renégocier votre assurance prêt immobilier avec votre banque. Vous pouvez réaliser des comparatifs et demander des devis auprès d’autres établissements bancaires pour les présenter à votre banque s’ils sont plus avantageux et avec le même niveau de garanties. 

Négocier son assurance prêt immobilier avec d’autres banques

Si vous savez que votre banque n’acceptera pas de renégocier le taux d’assurance emprunteur ou que vous désirez faire affaire avec un autre organisme, vous avez le droit de changer d’assurance chaque année à la date anniversaire de la signature du prêt. Comparez les offres des différentes banques, au niveau des taux mais aussi des garanties. Ensuite, prenez rendez-vous avec elles pour leur présenter le tarif le plus avantageux afin qu’elles s’alignent.  Toutefois, cette recherche est chronophage. N’hésitez pas à faire appel à un courtier en assurance pour vous aider à comparer les offres et négocier avec les organismes. 

Les lois pour renégocier son assurance prêt immobilier

3 lois vous permettent de négocier votre assurance emprunteur plus facilement.

La loi Lagarde

La loi Lagarde offre plus de liberté à l’emprunteur pour choisir son assurance prêt immobilier, depuis 2010. En effet, vous pouvez contracter un prêt immobilier auprès d’une banque et souscrire votre assurance emprunteur dans une autre. Dans les faits, les particuliers choisissent souvent le même établissement bancaire pour leur prêt et leur assurance.

La loi Hamon

La loi Hamon de 2014 permet de faire jouer la concurrence lors du choix de l’assurance emprunteur, afin d’obtenir un meilleur contrat. Les banques ont l’obligation de fournir des informations détaillées sur les niveaux de garanties de l’assurance emprunteur.  Depuis 2015, les banques utilisent uniquement les critères d’équivalence définis par le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) pour motiver le refus de non équivalence. Cela permet à l’emprunteur de comparer plus facilement les offres et donc d’obtenir un contrat mieux adapté à sa situation et moins cher. C’est également la loi Hamon qui a mis en place le changement d’assurance prêt immobilier dans les 12 mois suivant la signature de l’offre de prêt. Il est donc possible de changer d’assurance dans l’année si la couverture proposée est équivalente à la précédente. Vous ne paierez ni frais ni pénalités.

La loi Bourquin

La loi Bourquin vous donne la possibilité de renégocier votre assurance emprunteur à chaque date anniversaire de la signature de votre prêt, passée la première année. Vous devez uniquement respecter un préavis de 2 mois. La loi Bourquin renforce également le dispositif d’information de l’emprunteur de son droit à la résiliation et des délais à respecter. Elle accentue les sanctions à l’encontre des assureurs en cas de manquement à ses obligations d’information. Enfin, elle permet de diminuer les refus injustifiés de changement d’assurance prêt immobilier. Les assureurs refusant ce changement devront présenter l’intégralité des motifs de refus et préciser les documents manquants.
Partager sur :

à lire aussi

J'ai un projet

 Parlez-nous de votre projet Immobilier en quelques étapes.

Immotissimo se charge d'identifier des partenaires pertinents.

Recevez jusqu'à trois devis, en toute simplicité !

Nos derniers dossiers

Trousseau de clés

Résidence principale

Les étapes d'achat de mon futur logement

Etapes Construction Maison

Résidence principale

Les étapes de la construction de votre maison

Programme Immobilier neuf

Résidence principale

Les programmes immobiliers neufs pour acheter une résidence principale